Après les dégustations en primeurs 2015 à Bordeaux et après quelques périples bourguignons et dégustations de cette année encore en élevage, je vais certainement en décevoir certains mais non, je suis maintenant convaincu que n’avons pas à faire au millésime du siècle ou plutôt devrais-je dire au nouveau millésime du siècle. Tous ces qualificatifs que l’on entend déjà sur un millésime qui n’a pas encore été mis en bouteille sont-ils justifiés ? Autant de superlatifs sur ce fameux 2015, déjà annoncé partout comme incomparable, appellent à une analyse un peu plus poussée, qui aille au-delà de l’effet d’annonce habituel. En effet, les enjeux commerciaux n’y étant sûrement pas complètement étrangers, si l’on écoutait les on-dit, la liste des millésimes du siècle dans le Bordelais,…